J’étais à l’Elephant Conservation Center il y a quelques jours à peine, mais j’ai été tellement emballée par l’expérience que je n’ai pas pu attendre pour vous en parler. En effet, si vous souhaitez vivre au plus près des éléphants, dans leur respect le plus total, en apprendre énormément à leur sujet, et contribuer à leur protection et leur réintroduction, c’est l’endroit qu’il vous faut.

pochette à rabat réversible avec anse bleu laosRetrouvez mes trouvailles du Laos dans ma boutique #UPDMshop : trousses, pochettes à rabat réversible avec anse, pochette à rabat réversible sans anse, pochette à main                                                                           

Quel centre choisir au Laos pour aider les éléphants ?

Avant de partir, je savais que je voulais absolument aller dans un centre de sauvetage d’éléphants. J’avais d’abord jeté mon dévolu sur le Mondulkiri Project au Cambodge, dont je n’entends que du bien. Oui mais voilà, je ne vais finalement plus au Cambodge. Du coup je voulais trouver un équivalent en Thaïlande ou au Laos. Quand j’ai vu les avis de l’Elephant Conservation Center sur Tripadvisor, et leur philosophie sur leur site, je n’ai plus hésité.

J’ai demandé aux deux biologistes sur place si d’autres centres équivalents étaient présents ailleurs. Ils m’ont dit qu’à leur connaissance l’Elephant Conservation Center était le seul en Asie proposant un tel programme de protection et de réintroduction. Il en existe apparement un autre également près du Kenya en Afrique. Cependant je ne sais pas exactement quels critères ils prennent en compte, donc cela ne veut pas dire que d’autres centres respectables n’existent pas en Asie ! Simplement je pense que l’Elephant Conservation Center fait partie des valeurs sûres et sera votre meilleur choix à Luang Prabang pour sûr.

Attention aux faux centres de protection des éléphants

En effet, s’il vous plaît soyez extrêmement vigilants car de nombreux centres mentent totalement sur leur engagement concernant la protection des éléphants. Certains avancent même bosser avec la WWF ce qui est totalement faux. Leur tarifs peuvent paraître attrayants, mais comme toujours dans ces cas là, ce n’est jamais bon signe. Si vous voulez vraiment aider les éléphants, mettez-y un peu plus d’argent et prenez le temps d’y consacrer quelques jours. En effet, contrairement aux autres centres, on ne déplace pas les éléphants vers la ville pour les touristes, ici ce sont les touristes qui se déplacent au coeur du territoire des éléphants. Et je vous assure que le lieu rend l’expérience encore plus ouf !

Présentation de l’Elephant Conservation Center

Une équipe d’experts spécialistes des éléphants a fondé le centre en 2011. Leurs buts sont les suivants : offrir aux éléphants bien-être, soins vétérinaires et possibilité de reproduction. Ils dispensent également la formation des cornacs (ou mahout) et prône un dressage non violent, basé sur le principe de récompense. Une ère tout à fait nouvelle pour la conservation de l’éléphant au Laos.

Un centre ecolo-friendly

Le centre est situé au coeur de la jungle : 530 hectares de forêt protégée autour du lac de Nam Tien. Vous serez donc en pleine nature,  un vrai petit paradis ! Pour ne rien gâcher, toutes les installations utilisent l’énergie solaire, on filtre l’eau du lac et recycle même le crottin d’éléphant en papier !

paysage elephant conservation center

arrivée elephant conservation center

La situation des éléphants au Laos

La réduction de l’habitat des éléphants

La réduction de la forêt, espace naturel des éléphants, est la première cause de leur disparition. En effet, comme partout dans le monde, l’activité humaine détruit la forêt dans des proportions dramatiques.

De plus, les éléphants voyant leur territoire se réduire et donc leur sources de nourriture s’amenuiser, vont jusque dans les villages et les plantations. Les paysans, effrayés (un éléphant c’est super cute, mais c’est surtout un animal sauvage qui peut-être très dangereux) et voulant protéger leur culture, les abattent alors. Un gros problème qui rend impossible toute réintroduction des éléphants s’il n’est pas réglé. Le centre a donc un énorme travail de sensibilisation à faire et cela prend du temps…

L’exploitation par les humains

De plus les éléphants captifs du Laos sont traditionnellement utilisés dans le bardage et l’exploitation forestière. Cependant la difficulté de ce travail très dur et une qualité de vie inacceptable réduisent fortement leur espérance de vie.

De plus, il faut savoir que la gestation chez les éléphants dure 2 ans et que le bébé reste ensuite avec sa maman pendant plusieurs années. Des années durant lesquelles la femelle ne peut pas travailler. Ainsi, les cornacs refusent que leur femelle éléphant se reproduisent, afin de ne pas perdre d’argent. Le taux de natalité est donc en chute libre.

Le braconnage existe également, et toutes les parties de l’éléphant peuvent être revendues au prix fort. On peut par exemple voir au Laos des bijoux faits en poils de queue d’éléphants oui oui. Ainsi n’achetez rien qui provient de la faune et de la flore d’un pays lorsque vous le visitez, c’est vraiment essentiel.

Conclusion, avec seulement deux naissances pour 10 décès, l’éléphant d’Asie, véritable emblème national du Laos, est menacé d’extinction. Des mesures doivent donc être prises au plus vite pour éviter ce drame.

Les missions de l’Elephant Conservation Center

  • Offrir un programme de soutien à la natalité afin d’encourager la reproduction des éléphants
  • Offrir des soins de qualité aux éléphants
  • Mettre en œuvre un programme d’enrichissement cognitif et de socialisation des éléphants (je vous en parle plus bas).
  • Reconvertir les cornacs et leurs éléphants vers une activité écotouristique durable. En effet, c’est bien beau de supprimer le bardage mais les mahout se retrouvent alors sans ressources. Ici tout est pensé sur le long terme, pour que chacun y trouve son compte.
  • Sensibiliser les locaux et les touristes sur la situation actuelle des éléphants au Laos.

Pour en savoir plus sur le centre et ses projets, cliquez  ici et ici.

elephant conservation center nature

Deux jours de rêve parmi les éléphants à l’Elephant Conservation Center

Le plus simple pour vous partager cette expérience est de vous la raconter jour par jour !

Jour 1 à l’Elephant Conservation Center

L’arrivée à l’Elephant Conservation Center

Lorsque vous réservez votre séjour (je vous explique tout plus bas), on vous prend immédiatement en charge. Le service est de grande qualité. Le mini van viendra vous chercher devant le bureau de poste à Luang Prabang à 8h. Nous n’étions que 7 lorsque j’y étais : 2 américains, un couple de Belges Loic et Sandrine, avec qui j’ai bien accroché, et un couple d’Allemands. D’ailleurs Loic tournait une vidéo pour le centre, je vous la montrerai dès qu’elle sera prête ! Après environ 2h30 de route, il nous reste à prendre le bateau. En fait de bateau c’est une plateforme flottante trop chou.

Et là, nous sommes accueillis pas Phong qui sera notre guide pour les deux jours. Il est super avenant et drôle, bref un guide super.

phong elephant conservation center

Lorsque nous arrivons on découvre avec bonheur un lieu hyper préservé au coeur de la forêt. Franchement c’est magnifique.

bateau elephant conservation centerOn nous présente notre bungalow, et je ne m’attendais pas à un tel confort. On a chacun notre terrasse privée avec vue sur le lac, un hamac et une moustiquaire. Les bungalow sont tout en bois et toute l’électricité est à l’énergie solaire. Vous ne trouverez pas de bouteilles en plastique non plus, une bonbonne d’eau est là pour vous ravitailler.

terrasse privée elephant conservation center

Les activités

Observation de la nurserie

Phong nous annonce le programme de la journée, et nous voici partis pour la plateforme donnant sur la nurserie. Après une petite marche, on arrive à un endroit superbe, en hauteur, avec vue directe sur le lac. Le lieu d’observation parfait pour voir la femelle éléphant et son bébé adoptif faire un petit plouf. C’est aussi là que nous déjeuneront d’un très bon fried rice végétarien et d’une soupe, avec des fruits en dessert. Vous pouvez d’ailleurs spécifier vos préférences alimentaires lors de la réservation. J’ai pour ma part très bien mangé 100% végétarien. dejeuner elephant conservation center

bébé et maman jouent elephant conservation center

Comment ne pas craquer ?

Visite de l’hôpital

Puis direction l’hôpital. L’assistant vétérinaire nous explique comment ils soignent les éléphants et les différents problèmes de santé qu’ils rencontrent. Les éléphants travaillant en tirant des charges lourdes ont le dos souvent déformé. De plus, étant en captivité, ils peuvent développer des infections aux pieds, aux yeux… J’ai également appris que les éléphants nourris à longueur de journée par les touristes de bananes ou canne à sucre développaient de nombreux problèmes. Notamment de diabète et des diarrhées dont il n’est pas rare qu’ils meurent… On termine la visite par le musée des éléphants, et nous en apprenons plus sur ses spécificités physiologiques et les différences avec ses cousins d’Afrique.

Au plus près des éléphants

Après une courte pause nous avons rendez-vous pour observer les éléphants de tout près. Une petite dizaine arrivent accompagnés de leur mahout (chaque éléphant à son mahout, une personne  en qui il a une totale confiance, qui s’en occupe et veille à son bien-être).

bébé elephant conservation center

elephant et mahout elephant conservation center

Nous sommes super impressionnés de les voir passer à quelques mètres. On se rend alors compte de la majesté de cet animal. Les éléphants reçoivent la canne à sucre qu’ils aiment tant. Quant à nous, nous sommes tout à la contemplation de ces animaux qui interagissent entre eux et avec leur mahouts. On le voit qu’ils sont heureux ! Ils sont vifs et taquins.maman et bébé elephant conservation center

1er contact avec un éléphant

L’apothéose est quand Phong nous propose de caresser Meadow, la doyenne du centre. Cette petite mamie de 55 ans à travaillé la majeur partie de sa vie à tirer de lourdes charges dans la forêt. Son dos en témoigne d’ailleurs. C’est la plus calme et la plus habituée à l’homme, on peut donc l’approcher sans danger et sans trop la perturber. Elle est si immense que je n’ose m’approcher de trop près. On lui parle pour la rassurer et je me rends compte avec étonnement que sa peau est toute sèche et surtout parsemée de grands poils épais et très durs ^^. Pas le plus agréable au toucher, mais quel moment !!

krystel et elephant elephant conservation center

oreille elephant conservation center

Après ça, on accompagne les éléphants dans la forêt pour une balade offrant une vue sensationnelle.

elephant foret elephant conseravtion center

S’en suit une pause durant laquelle on admire le coucher du soleil, puis on a tous rendez-vous au restaurant. Les cuisinières font des merveilles, et je découvre encore une nouvelle délicieuse spécialité laotienne. Pendant les pauses libres, vous pouvez utiliser les canoës en libre service pour faire un petit tour sur le lac ! Un super moment qui clôt cette première journée, et je pars au lit le sourire aux lèvres.

coucher de soleil elephant conservation center

Jour 2 à l’Elephant Conservation center

Rendez-vous au restaurant pour un petit déjeuner de roi avec pain frais, fruits et plats à la carte (omelette, oeufs brouillés, pancake..). 3 heures de marche dans la forêt nous attendent et on a de la chance, le temps est magnifique.

On va chercher Meadow

A 9 h nous voilà partis, toujours en compagnie de Phong, notre guide. Nous allons chercher Meadow, la petite mamie du centre, avec son cornac. Cela m’a amusée d’apprendre que les éléphants avaient leur petit caractère, et parfois, ils ne s’accordent tout simplement pas avec le cornac. Il faut donc changer les couples pour trouver les bonnes paires ;-).

meadow elephant conservation center

nourissage elephant conservation center

Le mahout de Meadow l’attache la nuit afin qu’elle ne courre aucun risque et ne puisse pas faire de dégats aux alentours. La chaîne est suffisamment longue pour qu’elle puisse se nourrir et vaquer à ses occupations. Le but à terme est d’avoir suffisamment d’espaces clôts pour laisser les éléphants en liberté 24h/24, mais cela demande beaucoup d’argent. Le centre avance donc petit à petit, selon les priorités.

cul elephant conservation center

Nous descendons ensuite la colline vers le lac pour le bain des éléphants. Meadow est trop mignonne, on marche derrière elle et je suis fascinée par son gros popotin qui se balance ^^. En descente c’est encore plus chou, mais elle nous lâche quelques gaz à la face. C’est une expérience en soi haha.


Durant la balade je pose tout plein de question à Phong et j’en apprends énormément sur le centre, les éléphants et le Laos ! De plus Phong a été enfant moine, il nous raconte son quotidien et c’est passionnant.

Le bain des éléphants

On arrive au lac où les éléphants vont boire et se baigner. S’ils n’en ont pas envie, ils ne sont pas forcés. On est à à peine 2 mètres d’eux, et c’est super impressionnant quand ils viennent droit vers nous ! On prend énormément de plaisir à les voir s’amuser ensemble et plonger comme de vrais sous-marin sous l’eau. Le bébé en particulier a l’air d’adorer ça, une vraie sirène. bain 2 elephant conservation center

bain 3 elephant conseravtion center

Barrissement et rire niais ^^

bain 3 elephant conservation centerIls semblent tous très soudés et complices, ça fait vraiment plaisir à voir. Le plus émouvant c’est d’observer la relation qui lie le bébé à sa maman adoptive ! En effet, le petit a été amené par la police, sans maman. La femelle éléphant l’a alors tout de suite prise sous son aile et le protège bec et ongles depuis.

Et en exclusivité, la blague du « toc-toc, qui est là » version éléphant ^^

Observation de l’espace de socialisation

On suit ensuite toute la troupe des éléphants et de leurs mahouts dans la forêt, direction la plateforme d’observation. La vue nous coupe le souffle. Bien installés sur la plateforme, nous observons les éléphants d’en haut, tandis que Phong nous explique la fonction de cet espace. En gros, ici, les éléphants réapprennent à être des éléphants et à vivre en communauté. Cela peut paraître basique mais est en réalité très compliqué pour des animaux que les humains ont toujours retenu en captivité. De plus, les mahouts séparent souvent les bébés trop tôt de leur mère, avant qu’elle n’ai pu leur apprendre les rudiments de la vie d’éléphant.

elephant conservation center espace sociabilisation

L’entraide et la solidarité chez les éléphants

Durant l’observation, Phong nous donne plein d’exemples de la solidarité entre éléphants. Une des anecdotes est la première fois que le bébé a vu un serpent. Il a barri, tout paniqué, jusqu’à ce que sa maman adoptive accoure et vérifie que tout danger était écarté. Elle a alors rassuré le bébé qui a appris à identifier un danger et comment y réagir. L’apprentissage de la vie, comme chez les humains !

On apprend également le rôle essentiel de la matriarche dans un groupe d’éléphant. Comme une grand mère expérimentée, elle prodigue tous ses conseils, notamment quand une femelle est enceinte. Elle l’aide à trouver un endroit où mettre bas en tout sécurité, et l’assiste dans les premiers mois pour lui apprendre comment faire avec son bébé.

bain elephant conservation center

Balade dans la canopé

Nous poursuivons ensuite la balade vers une plateforme située dans les cimes. On passe un pont de singe en bois et corde tout étroit, certains ne font pas les fiers, gare au vertige ;-).

pont de singe elephant conservation center

L’espace de training cognitif

Nous sommes juste passés devant. Néanmoins si vous avez la chance de rester 3 jours, vous pourrez voir les éléphants jouer dans cet espace. C’est en fait un grand enclos avec plein de dispositifs hyper malins : des miroirs, des ballons, des cordes. Le but est d’apprendre à l’éléphant à retrouver ses instincts. Par exemple, les employés cachent la nourriture dans des tonneaux pour que l’éléphant apprenne à la trouver seul.

Phong nous a également montré une video super attendrissante. Sur celle-ci, un éléphant découvrant son reflet dans le miroir pour la première fois. Il était tout paniqué et barrissait jusqu’à ce que deux éléphants, qui eux connaissaient le dispositif, accourent et le rassurent.

Fin de la matinée

A chaque fois que j’ai la chance d’observer des animaux, j’en ressors totalement émue et émerveillée. On a tellement à apprendre d’eux. Effectivement, ils ne leur manquent que la parole mais ils dépassent nombre d’humains en beaucoup de points.

Il est malheureusement temps de rejoindre le camp pour un dernier repas et prendre le mini van pour Luang Prabang. Après une pause douche, nous avons le droit à un super déjeuner (la sauce cacahuètes!!).

Comment vous aussi vivre une expérience unique près des éléphants ?

Cela vous a donné envie ? Sachez que l’Elephant Conservation Center propose plusieurs formules pour vivre au plus près des éléphants.

  • Formule 2 jours/1 nuit, celle que j’ai prise, à 205 $. Ca peut représenter un budget, surtout durant un tour du monde, mais je ne regrette pas un sous dépensé !
  • 3 jours/2 nuits  : prix : 270 $
  • 7 jours d’éco-volontariat : l’idéal pour en apprendre vraiment sur les éléphants. C’est la formule qui me faisait de l’oeil. Cependant j’ai du être raisonnable pour tenir un tant soit peu mon budget ;-). Prix : 450$ en pension complète, ce qui n’est vraiment pas excessif pour la prestation.

Je vous conseille de réserver au moins un mois à l’avance pour avoir les dates qui vous arrangent. Pour procéder à la réservation vous devrez soit verser la moitié, soit la totalité du prix à l’avance. A votre arrivée à Luang Prabang, vous devrez alors vous rendre à l’agence située en ville pour verser le reste de l’acompte.

A noter : vous devez présenter un justificatif d’assurance voyage pour pouvoir vous rendre au centre.

Pour en savoir plus sur les différentes formules et réserver, c’est par ici.

elephant adulte elephant conservation center

Vous l’aurez compris, cette expérience restera gravée en moi parmi les plus belles de ce voyage. C’est simple, toutes mes rencontres avec les animaux sauvages font parties de mes plus beaux moments. Alors si vous aussi vous souhaitez en apprendre beaucoup sur les éléphants et soutenir un travail exceptionnel en leur faveur, n’hésitez plus !! Mes photos sur Instagram ont eu l’air de vous emballer, alors n’hésitez pas à me faire un retour si vous vous rendez à l’Eléphant Conservation Center. Je serai heureuse d’avoir vos retours d’expérience :).